Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 13:21

Albert Maillard et Edouard Péricourt n’étaient pas faits pour se rencontrer. L’un, petit fonctionnaire, timoré et assez minable, l’autre, grand bourgeois, rebelle et artiste. Sauf que, à quelques jours de l’Armistice en 1918, ils  se retrouvent tous les deux dans la même tranchée, et sont réunis, l’un à l’autre, définitivement, inexorablement par les calculs maléfiques d’un personnage « terriblement civilisé et foncièrement brutal ». Et si les premières pages du roman de Pierre LEMAITRE disent encore la violence de la guerre et les soldats qui meurent, c’est de l’après qu’il est question tout au long du roman, dans une France, peu soucieuse des survivants méprisés et laissés à l’abandon, mais qui vibre cependant du désir de rendre hommage à ses morts.

Au revoir là haut a suscité beaucoup d’intérêt et de réactivité auprès des membres de notre groupe de lecture. A l’unanimité, nous avons aimé son écriture riche, et la complexité de ses personnages dans un pays dévasté par  une guerre qu’il fallait vite oublier.

 

 

Groupe Renaissance – décembre 2014

Repost 0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 17:33

Nous avons aimé : oui pour une grande majorité.

Madame Bâ est incontestablement un personnage haut en couleur. A tel point qu’au fur et à mesure de la lecture on en vient à oublier que derrière cette longue lettre se cache un auteur. Malgré quelques longueurs, nous plongeons au cœur de l’Afrique, de son rythme de vie bien particulier, de son imaginaire, de ses traditions et coutumes ancestrales. Certaines d’entres nous ont connu ou vécu un temps en Afrique et elles ont retrouvé cette atmosphère particulière.

Le remplissage du fameux formulaire de demande de visa permet d’aborder de façon originale de nombreux aspects et met en évidence la complexité des relations avec les pays développés.

Le ton du roman est tour à tour humoristique ou pathétique, mais le contenu est toujours profond et engagé. Beaucoup de thèmes sont abordés et c’est pour cette raison que la lecture de ce livre nécessite que l’on y consacre toute son attention.  

 

 

Groupe Aqueduc – Décembre 2014

Repost 0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 10:00

Au revoir là-haut est un des rares textes écrits sur la période qui a suivi la Grande Guerre, son exploitation mercantile et politique, sa gestion désastreuse. Pour commencer, quelques chapitres sur le terrain, les champs de bataille comme si on y était. Ensuite, l'arnaque monumentale que montent Edouard et Albert, deux poilus qui ont réchappé, non sans dégâts, à la boucherie, et qui se retrouvent indissolublement liés. De l'avis de toutes, c'est un grand roman populaire, intelligent, documenté. C’est aussi l’histoire rocambolesque et extraordinaire d’une amitié hors normes de deux poilus qui ont réchappé à la boucherie, non sans dégâts, et qui se retrouvent indissolublement liés. Le style est percutant et plaisant. L'humour voisine avec la gravité. L'auteur parvient à mettre en évidence les grandes inégalités sociales. Une histoire émouvante, captivante, révoltante, d’une vérité profonde sur la nature humaine.

 

 

Groupe Cent Arpents – Décembre 2014 

Repost 0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 19:24

A la fin de la seconde guerre mondiale, en Angleterre, dans les années 50, d'étranges évènements inexplicables et inquiétants se multiplient dans l'ancien manoir délabré d'Hundreys Hall, où la famille Ayres, isolée et ruinée, vit chichement après avoir connu la gloire. Seul, le Docteur Faraday, médecin du village, continue à leur rendre visite tant il est fasciné par cette demeure hors du temps où sa mère a été servante, et qu'il a connue enfant, du temps de sa splendeur. 

 

La plupart d'entre nous ont apprécié ce roman fantastique, où les frontières entre la vie réelle et le surnaturel sont habilement brouillées. Malgré quelques longueurs dans le récit, Sarah Waters a su créé un climat de tension qui va crescendo. De plus, l'auteur nous offre là une étude sociale intéressante de la noblesse anglaise de l'après-guerre, qui n'a pas su rebondir et s'adapter à son nouveau statut.  

 

 

Groupe 31 – Décembre 2014

Repost 0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 18:10

Ce livre est un drôle d’objet – mi- fiction littéraire mi -polar, construit en forme de puzzle.   On peut le voir aussi sous la forme d’un millefeuille avec des personnages étonnants et attachants, sur fond de crime non résolu il y a 30 ans, des coïncidences (heureuses ou pas) – très noir mais également plein d’humour.  

 

C’est un livre qui se mérite, il faut en effet une certaine ténacité pour frayer son chemin parmi tous les évènements qui se bousculent, s’entremêlent  - de fausses pistes en vraies résolutions.   

 

Au bout du compte il s’agit de l’amour qu’on peut donner à un enfant, que ce soit le sien ou pas.

 

Certains membres du groupe ont trouvé la lecture un peu ardue, il faut s’armer de patience mais les récompenses valent la peine.   Kate Atkinson est un vrai écrivain, même si son personnage Jackson Brodie n’est pas forcément un vrai détective privé !

 

 

Groupe Polar – Novembre 2014

Repost 0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 09:54

A travers ce passionnant roman nous suivons la vie d'Alexandre Yersin, disciple de Pasteur, scientifique altruiste découvreur du bacille de la peste, touche à tout à la soif insatiable de savoir.

Patrick Deville a bien su nous faire découvrir la vie mouvementée de ce héros discret dont nous ignorions, toutes, l'existence.

"Ce n'est pas une vie que de ne pas bouger" telle était sa devise. Il va vite, très vite. Patrick Deville le suit. Nous aussi. L'écriture du romancier illustre clairement cette vie trépidante. Par moments le style nous a déroutées. Enlevé, vif, rythmé il est apparu sec et dénué d'émotions pour certaines d'entre-nous. Mais Alexandre Yersin est avant tout un scientifique.

Cet homme incroyable entièrement dévoué à son travail qui a vécu du Second Empire jusqu'à la 2ème guerre mondiale a déclenché lors de notre rencontre de nombreuses réflexions et échanges.

 

Nous avons appris énormément de choses en survolant une époque foisonnante de découvertes dans tous les domaines et rencontré une foule de personnages connus qui ont croisé le chemin de ce génie.

Il mérite de sortir de l'anonymat. A lire !

 

 

Groupe de Neauple – Novembre 2014

Repost 0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 11:42

Le charme a opéré ! Nous voilà embarquées !

Pur plaisir de lecture et sans plus de façon,

De mots bien choisis en tirades à profusion

Les personnages prennent forme et deviennent réalité.

 

Les petites choses anodines se colorent de vie

Sous le regard un peu mutin de l’écrivain.

L’humour bon enfant efface tourments et chagrins

Et nous voici pour la journée ragaillardies

 

Entendez cependant un désappointement !

Nous laisser sur notre faim et n’avoir pas sondé

Plus avant les passagers et leurs sentiments.

Sans aucun doute telle n’était pas votre volonté.

 

L’art de l’alexandrin n’est pas chose facile

Sa bonne maitrise nécessite de l’application

C’est pourquoi je vais cesser l’exercice de style.

S’il ne reste qu’un mot : lisez sans modération

 

 

Groupe : Aqueduc – Novembre 2014

Repost 0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 19:31

Dans cette biographie romancée, nous découvrons un personnage hors du commun, James Miranda Stuart Barry, médecin et chirurgien militaire, qui a vécu au début du 19ème siècle dans l’empire britannique. Ce personnage extraordinaire s’est battu toute sa vie pour faire progresser la médecine, mais ce n’est qu’en cachant sa véritable identité qu’il a pu accomplir cette tâche.

Ce roman a suscité notre curiosité par la complexité du personnage, en avance sur son temps à tous points de vue,  sa vie dans les colonies britanniques et sa lutte pour y améliorer l’état sanitaire. Même si certaines ont regretté quelques longueurs et une écriture conventionnelle, nous avons été intéressées par ce docteur Barry qui nous a questionnées et a provoqué des échanges enrichissants

 

 

Groupe de Neauphle – Novembre 2014

Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 20:49

Prochaine réunion du groupe Vidéo le lundi 8 décembre autour du thème : Naître et ne pas être (en Chine).

 

Reportage Arte de Marjolaine Grappe et Christophe Barreyre (France 2014).

Repost 0
Published by - dans INFOS
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 09:14

Nous avons en un premier temps réfléchi à la définition du titre du livre de Jeanne Benameur : Les insurrections singulières. En effet, le narrateur est personnellement en révolte, en opposition avec ce monde dans lequel il ne trouve pas sa place.

Ce livre bien écrit, empreint d'une certaine poésie, aborde des problèmes actuels ce qui a valu une discussion fort animée. Le récit du parcours de cet ouvrier d'usine qui finira par atteindre une certaine sérénité est un profond hommage à la littérature

 

Groupe : Plaisir – Centre – Novembre 2014

 

 

Repost 0

Présentation

  • : des Groupes discussions
  • des Groupes discussions
  • : Synthèses des commentaires des groupes discussion
  • Contact

Bienvenue

Bienvenue sur le blog des "Groupes-discussion" de l'association plaisiroise "Lecture et Dialogue".

 

L'Association est née du désir de communication de jeunes femmes nouvellement installées à Plaisir. Elles se sont réunies pour discuter de livres, formant un groupe-discussion qui a fonctionné quelques mois de façon informelle. Le succès de cette initiative a déclenché un phénomène de "boule de neige" : deux participantes ont d'abord créé leur propre groupe dans le même secteur, puis au fil du temps, l'exemple a été suivi dans tous les quartiers de Plaisir. Actuellement 30 groupes se réunissent régulièrement. Une animatrice ou un animateur coordonne le débat entre les participant(e)s. Une commission "documentation" élabore des dossiers à partir d'articles de presse, sur les écrivains et les thèmes choisis dans les groupes, apportant ainsi un support aux discussions. Les commentaires rédigés par les groupes sont en ligne sur ce blog. Un index par auteur permet une recherche rapide. Vos commentaires sont les bienvenus.

Les activités proposées : visites commentées, sorties, cours, conférences... sont annoncées chaque chaque trimestre ici

Texte Libre

Vous désirez vous évader du quotidien, faire des pauses, gérer votre temps lectures, culture, loisirs ? Vous aimez lire, écrire, échanger des idées, aborder des sujets variés ?

Vous souhaitez partager vos choix de lecture, cinéma, vidéo dans une ambiance sympathique ? Nos groupes-discussion sont faits pour vous.

Lecture et Dialogue organise depuis de nombreuses années des "groupes-discussion" qui permettent aux participants d'exprimer leurs avis et d'écouter celui des autres participants.

Un "groupe-discussion" c'est la motivation qui me manque quand je me dis que je devrais lire le livre ou voir le film dont j'ai entendu parler alors que je n'aurais pas le courage ou le temps de le faire si je n'ai pas le plaisir d'aller à la prochaine réunion du groupe. "

Vous pouvez également assister aux cours dispensés par des professeurs diplômés, le matin en semaine et vous inscrire à des visites commentées par des conférenciers professionnels, vous inscrire à des sorties théâtre dans la région ou en car à Paris.

Vous pouvez assister à une conférence ou venir à la rencontre d'un écrivain. Ces deux activités sont ouvertes à tous, adhérents et non adhérents, plaisirois et non plaisirois.

L'ensemble des activités est mis en ligne en temps réel sur ce blog : http://lecdial.eklablog.com