Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 09:08

Bordeaux fin 1969. François a 9 ans, fils de personne car son père juif du Maroc a été rejeté dès sa naissance par la grand-mère Simone ARDANUIT.

Il vivra dans l’ombre de ce père qu’il voudrait connaître.

 

Mais voilà qu’un jour surgit la couleur dans la nuit ARDANUIT de François. Il s’appelle Marcel SIGNORELLI. Il va épouser sa mère LINA, l’adopter, l’aimer et lui donner une famille dont un grand-père merveilleux, FOSCO, plein d’histoires de Tunisie, d’héroïsme, de bagarres et d’amour.

 

A 38 ans, médecin neurologue à Palerme il découvre qu’il est atteint du syndrome de Korsakov, cette maladie qui le plonge dans l’univers de la vie qu’on s’invente.

 

Il vivra en Sicile, mais par procuration dans les chotts tunisiens.

 

On trouve dans ce roman les thèmes sur l’identité, l’amour perdu, l’adoption, la douleur, la mémoire, les souvenirs, la beauté, la quête de la filiation, la tendresse.

 

Le groupe a aimé ce roman et a été séduit par l’écriture très imagée, la construction originale.

 

Une belle citation :

« La place des enfants ne manque pas dans le malheur des grands » - (Korsakov – E.F.)

 

Groupe : Calliope (octobre 2011)

Repost 0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 10:49

L’histoire nous emporte aux Etats-Unis, au moment de la grande dépression dans l’univers d’un cirque itinérant qui se déplace de ville en ville par le train dans des conditions très difficiles.

Le héros, Jacob, découvre l’envers du décor, la violence envers les hommes, la maltraitance envers les animaux mais aussi l’amour avec Marlène, la belle écuyère, mal mariée avec August, le dresseur, homme imprévisible violent jusqu’au sadisme  et une belle rencontre avec Rosie une sympathique éléphante, rusée et qui passe pour débile car elle ne comprend que le polonais.

C’est un roman passionnant, l’intrigue est captivante, il est très bien documenté avec des anecdotes véridiques sur le cirque et ses animaux, dans un milieu très dur et dans le contexte difficile de la crise.

Il a plu à l’ensemble du groupe avec une réserve sur la fin du roman un peu trop heureuse, un peu « cliché » mais nos héros n’ont-ils pas mérité le bonheur après toutes ces péripéties ?

Groupe Calliope (octobre 2011)

Repost 0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 09:32

Quelque part en Amérique du Sud dans la superbe maison du Vice-président du pays, le gouvernement organise  une splendide réception  en honneur d'un riche et puissant  homme d'affaire japonais M. Hosokawa  (espérant que celui-ci accepte d’investir dans leur pays). Pour attirer M. Hosokawa une très célèbre chanteuse d'opéra Roxane Coss est aussi invitée. Celle ­ci vient de donner un récital pour un public  trié sur le volet qui lui fait une "standing ovation" très enthousiaste. Tout va pour le mieux et les quelques  200 invités  sont prêts  à s'attabler dans la somptueuse salle à manger afin de bien profiter d'une soirée parfaite quand tout à coup une bande de terroriste armée jusqu'au dents  fait irruption et prend tout le monde en otages!!!

 

Le livre décrit donc cette situation qui débute dans la panique générale avec des cris et des coups de

feu puis qui évolue lentement vers une situation  tragi-comique où les preneurs d'otages deviennent otages à leur tour jusqu’à ce que tout ce petit monde soit obligé à s'organiser et s'entraider, et où la solidarité, la compassion, l'amitié et l'amour trouvent leur place.

 

L'écriture élégante et précise d'Ann Patchett nous fait connaître par petites touches les personnalités variées venant de pays différents, des conditions sociales extrêmes et des positions politiques carrément opposées.

 

Groupe : Vents  (octobre 2011)

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 19:28

Jean-Michel Guenassia évoque le petit monde des réfugiés de l'est dans le  Paris populaire des années 1960 ou se croisent les destinées les plus complexes et le quotidien du jeune parisien Michel Marini, amateur de rock  et de baby-foot.

Cette délicate balance entre l'histoire mondiale des années 1960 et la vie  sans aspérité de la famille Marini est maintenue et développée de la  première à la dernière page. C'est sans doute la principale qualité du  livre, ne jamais tomber dans la démonstration, préserver le sentiment et la proximité.

 

Ce beau roman ambitieux réussit à brosser le portrait de la France  gaulliste à peine relevé de la guerre, ignorant ce qui se passe à deux pas de chez elle, dans la Russie stalinienne.

 

Le livre a fait l'unanimité dans le groupe et la discussion a été très intéressante.

 

Groupe : Val Boissière (octobre 2011)

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 10:36

Nous avions toutes des a priori sur l’auteur et ses précédents livres. Et tout autant sur les prix Goncourt. Et pourtant…. Même si la lecture de ce dernier livre en a conforté certaines dans leur conviction négative, une courte majorité a apprécié ce livre bien construit, à l’écriture fluide et abordable.

 

Déprimant, pessimiste, dérangeant, cynique, froid, manipulateur, sans sentiments : voilà un échantillon des qualificatifs employés pour exprimer le ressenti après la lecture du roman.

 

Mais aussi, analyse précise et concise, par petites touches, de la réalité, analyse du monde de l’argent, de l’art et ses surenchères.

 

Il n’y a pas de doute : on aime ou on n’aime pas l’auteur, son état d’esprit, sa vision du monde contemporain mais il faut  reconnaitre que Houellebecq ne laisse pas indifférent et oblige à la réflexion. 

 

Groupe : Aqueduc (octobre 2011)

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 10:35

Le magazine de France 2 nous a entraînées au bout du monde, au "Pays du long nuage blanc", deux îles cependant à la pointe des évolutions sociales et politiques. L'agriculture y est florissante mais pour préserver ses beaux paysages, la Nouvelle-Zélande, adepte du 100 % pur, a parfois recours à des mesures peu écologiques.

 

Cette nation du rugby affiche ses racines maories et son caractère biculturel. Les sujets traités nous ont permis de découvrir un pays étonnant, peut-être pas le dernier paradis sur terre, mais où il fait bon vivre.

 

Groupe : Vidéo (octobre 2011)

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 10:33

Attention ! Tous aux abris ! Le "Poète" est de retour !

 

On croyait en avoir  fini avec ce serial killer qui ne mérite certes pas le doux nom de "poète" mais lourde erreur ! Le revoilà donc dans ce nouveau roman de Michael Connelly qui fait suite à un autre roman éponyme précédent "Le poète". Cet assassin qui met sa vive intelligence au service du crime, de la cruauté et de la manipulation.

 

Difficile, en fait, de résumer en quelques lignes cette histoire dont l'intrigue est très complexe, avec quelques rebondissements à la clé. Cependant, c'est sans compter  avec l'Inspecteur préféré de l'auteur, Harry BOSCH et de la séduisant profileuse de service RACHEL WALLING pour  mener à bien cette enquête se déroulant à Los Angeles et à las Vegas et conduisant à la capture de ce "poète" aux multiples identités qui traque Rachel depuis des années.

 

L'auteur a construit ce roman d'une façon impeccable et implacable et son texte puissant, bien écrit sert une intrigue qui nous tient en haleine jusqu'au bout.

Bref ! Il n'y a rien à jeter.

 

Le poète n'est-il plus en état de nuire ? .......... à vous de le découvrir ?

Les intervenantes du groupe POLAR ont toutes apprécié ce roman et les discussions furent, comme d'habitude, vives et intéressantes.

 

Groupe : Polar (septembre 2011)

Repost 0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 10:46

Paul Auster : Sunset Park  

David Baldacci : Une femme sous contrôle

Jean-Paul Bled : Bismarck de la Prusse à l’Allemagne

Dominique Bona : Romain Gary (Biographie) 

Vincent Borel : Antoine et Isabelle

Willa Cather: Death comes for the Archbishop

Jeanne Champion : Suzanne Valadon  

Tracy Chevalier: Remarkable Creatures  

Tatiana de Rosnay : Rose  

Lionel Duroy : Le chagrin

Federico García Lorca : La casa de Bernarda Alba

David Foenkinos : La délicatesse  

Eric Fottorino : Korsakov

Eric Fottorino : Baisers de cinéma

Eric Fottorino : L’homme qui m’aimait tout bas

Irène Frain : Les naufragés de l’île Tromelin

Alexandra Fuller : Larmes de pierre

Carmen Martìn Gaite : Entre visillos  

Gérard Garouste : L’intranquille  

Romain Gary : Les Racines du Ciel

Sara Gruen : De l’eau pour les éléphants  

Victor Cohen Hadria : Les trois saisons de la rage

Michel Houellebecq : La carte et le territoire 

Howard Jacobson : The Finckler Question

Laurent Joffrin : L’énigme de la rue St-Nicaise  

Yasmina Khadra : Ce que le jour doit à la nuit  

Khaled al Khamissi : Taxi  

David Lodge: Home Truths  

Audur Ava Ólafsdóttir : Rosa Candida  

Ann Patchett : Bel canto  

Marie-Sabine Roger : Les encombrants  

Colin Ronan : Histoire mondiale des sciences

Kathryn Stockett : La couleur des sentiments  

Emile Zola : Au bonheur des dames

Stefan Zweig : La pitié dangereuse  

Repost 0
Published by - dans LISTES
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 09:10

Ces "Baisers de cinéma" nous ont permis de commencer notre année de discussion dans une atmosphère légère et enrichissante à la fois. Ce beau récit n'a rien à voir avec le monde du journalisme auquel Eric Fottorino a voué sa vie. Le cinéma devient ici le prétexte à la recherche d'une mère inconnue, le thème de l'identité restant cher à l'auteur. Il rend, avec sa très belle plume, un grand hommage aux actrices de la Nouvelle Vague et nous initie, sur un fond d'aventure amoureuse, à l'art de capter la lumière dans ses multiples nuances.

 

Le livre ressemble à un film de Truffaut et le groupe en a aimé sa nostalgique sensibilité.

 

Groupe : Plaisir Centre (septembre 2011)

Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 23:50

jesus-camp.jpgLundi 14 novembre 2011

le groupe Vidéo se réunira autour de la discussion relative au film américain (documentaire)

de Heidi Ewing et Rachel Grady

                           Jesus Camp

Repost 0

Présentation

  • : des Groupes discussions
  • des Groupes discussions
  • : Synthèses des commentaires des groupes discussion
  • Contact

Bienvenue

Bienvenue sur le blog des "Groupes-discussion" de l'association plaisiroise "Lecture et Dialogue".

 

L'Association est née du désir de communication de jeunes femmes nouvellement installées à Plaisir. Elles se sont réunies pour discuter de livres, formant un groupe-discussion qui a fonctionné quelques mois de façon informelle. Le succès de cette initiative a déclenché un phénomène de "boule de neige" : deux participantes ont d'abord créé leur propre groupe dans le même secteur, puis au fil du temps, l'exemple a été suivi dans tous les quartiers de Plaisir. Actuellement 30 groupes se réunissent régulièrement. Une animatrice ou un animateur coordonne le débat entre les participant(e)s. Une commission "documentation" élabore des dossiers à partir d'articles de presse, sur les écrivains et les thèmes choisis dans les groupes, apportant ainsi un support aux discussions. Les commentaires rédigés par les groupes sont en ligne sur ce blog. Un index par auteur permet une recherche rapide. Vos commentaires sont les bienvenus.

Les activités proposées : visites commentées, sorties, cours, conférences... sont annoncées chaque chaque trimestre ici

Texte Libre

Vous désirez vous évader du quotidien, faire des pauses, gérer votre temps lectures, culture, loisirs ? Vous aimez lire, écrire, échanger des idées, aborder des sujets variés ?

Vous souhaitez partager vos choix de lecture, cinéma, vidéo dans une ambiance sympathique ? Nos groupes-discussion sont faits pour vous.

Lecture et Dialogue organise depuis de nombreuses années des "groupes-discussion" qui permettent aux participants d'exprimer leurs avis et d'écouter celui des autres participants.

Un "groupe-discussion" c'est la motivation qui me manque quand je me dis que je devrais lire le livre ou voir le film dont j'ai entendu parler alors que je n'aurais pas le courage ou le temps de le faire si je n'ai pas le plaisir d'aller à la prochaine réunion du groupe. "

Vous pouvez également assister aux cours dispensés par des professeurs diplômés, le matin en semaine et vous inscrire à des visites commentées par des conférenciers professionnels, vous inscrire à des sorties théâtre dans la région ou en car à Paris.

Vous pouvez assister à une conférence ou venir à la rencontre d'un écrivain. Ces deux activités sont ouvertes à tous, adhérents et non adhérents, plaisirois et non plaisirois.

L'ensemble des activités est mis en ligne en temps réel sur ce blog : http://lecdial.eklablog.com