Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 18:05

"Au bonheur des dames" est le onzième roman, dans la série des  Rougon-Macquart, du célèbre écrivain Emile Zola, situé dans le Paris du  second Empire, lors du règne des grands magasins. Denise Baudu, jeune orpheline normande découvre Paris, elle pense trouver du travail chez  son oncle marchand drapier, afin de faire vivre ses deux frères. Ce n'est pas possible, elle sera embauchée par le grand magasin "Au bonheur  des dames" où elle découvre la réalité de l'emploi et assiste au  développement du magasin et à la disparition progressive des petits  commerces des environs. Ce livre a fait l'unanimité du groupe, par son écriture et la modernité de ses thèmes

 

 

Groupe 17 Val Boissière - Janvier 2015

Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 15:33

Sixième livre de Sorj Chalandon, " Le quatrième mur " nous plonge dans l'enfer de la guerre dont il fut longtemps reporter. Nous avions découvert les talents de l'écrivain avec " Retour à Killybegs et ce dernier ouvrage les confirme par sa belle écriture journalistique. L'auteur mêle fiction, Histoire et souvenirs personnels dans ce récit d'une utopie (monter Antigone d'Anouilh au Liban) et cette ode à la fraternité et à l'amitié résumée par ces mots : " J'avais une nouvelle terre, une nouvelle famille " formulés à plusieurs reprises. Les lycéens ont été bouleversés mais l'ont ressenti comme un livre de paix et l'ont très justement consacré par leur prix Goncourt.

 

 

Groupe Plaisir - Centre Janvier 2015

Repost 0
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 10:00

Les mille et une vies de Romain Gary !... Né en 1914 en Russie, il aurait eu 100 ans cette année.

Son œuvre fut nourrie par des expériences fortes et l’histoire du XXème siècle dont il a été acteur de premier plan. Des profondeurs de la Russie à l’exil niçois du combattant de la seconde guerre mondiale au diplomate séducteur Qui de Romain Gary à Emile Ajar a signé deux prix Goncourt? (une première !...) Son destin fut aussi tragique que romanesque.

 

Lady L : une critique de la société anglaise sous le règne de Victoria, alimentée par les confidences d’une vieille dame digne représentante de l’aristocratie, qui révèle son implication inopinée dans le mouvement anarchiste de cette fin du 19ème . Avec un humour et un décalage toujours présent !...

 

Appréciations partagées pour ce conte caricatural, un manque de consistance pour les unes une drôlerie récréative pour les autres mais une fois de plus le charme de Romain Gary a opéré et nous a donné envie de mieux connaître son œuvre.

 

Groupe Renaissance – décembre 2014 

Repost 0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 09:52

Ce roman a fait l’unanimité (moins une…). C’est le portrait, rare en littérature, du rôle rédempteur de la musique.

La vie d’un enfant de milieu défavorisé et abandonné à lui-même est transformée lorsqu’il découvre son amour et sa fascination pour la musique (jazz et classique) qui lui permettent d’apprendre seul à jouer du piano et grâce à une heureuse rencontre à évoluer rapidement et à force de travail et d’acharnement mais avec bonheur à devenir un concertiste célèbre.

Double histoire de rédemption d’ailleurs car son mentor, un survivant de l’Holocauste et ancien pianiste est lui-même sauvé de ses démons grâce à l’enfant et à l’attention qu’il consacre à son éducation.

C’est bien écrit, sobre et l’on se sent heureux en refermant le livre. On a en outre appris beaucoup de chose sur la composition musicale et la structure d’une œuvre.

 

Groupe Renaissance – décembre 2014 

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 18:29

Bonjour à toutes et tous 

 

L’équipe d’animation de votre association préférée tient à vous souhaiter de très agréables fêtes de fin d’année et vous remercie de votre participation et/ou présence aux activités à la fois culturelles et amicales organisées par des bénévoles toujours soucieuses de vous satisfaire au mieux.  

 

Nous espérons que cette période de fêtes vous permettra de passer de bons moments en famille ou entre ami(e)s 

Couvrez-vous bien car dehors vous allez avoir si froid ! 

 

Rendez-vous en 2015

 

« D’où vient le mot « Noël » ? Un peu partout en Europe, le terme a pris des couleurs différentes (« Natale » en Italie, « Navidad » en Espagne, « Christmas » (la messe du Christ) en Angleterre et « Weihnachten » (la nuit sainte) en Allemagne. En ce qui concerne le mot « Noël », la première hypothèse laisse entendre que le terme proviendrait de deux mots gaulois, « Noio » (nouveau) et « hel » (soleil)... »


La suite en cliquant sur la photo

Noel.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://education.francetv.fr/videos/reportage-si-noel-metait-conte-lorigine-du-mot-noel-v110406

Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 09:37

"Réparer les Vivants" est le roman d'une transplantation cardiaque. Maylis de Kerangal raconte avec brio une aventure scientifique de très haut niveau. Elle s'attache à  montrer le côté caché, celui du donneur, de ses parents, des médecins, des infirmiers qui participent à cette aventure, à la fois collective et intime. Les avis étaient partagés dans le groupe. La plupart ont trouvé le livre intéressant, compte tenu des nombreuses informations scientifiques et techniques qu'il transmet, mais pour certaines la violence du sujet évoquait des souvenirs douloureux et  le style leur a semblé difficile, trop chargé  de phrases sans fin et sans construction précise. D'autres, enfin,  ont beaucoup apprécié le talent de l'auteur pour traiter ce sujet audacieux, et ont admiré le style somptueux, innovateur et  résolument moderne.

 

 

Groupe Cent Arpents – Décembre 2014 

Repost 0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 12:11

Le livre « Sans nul espoir de vous revoir » n’a pas fait l’unanimité et a suscité une réunion animée. 

Ce voyage extraordinaire  et insensé à travers tout l’empire russe jusqu’à l’extrême Est de la Sibérie mené tout à la rigueur militaire, bravoure et détermination, a fait frissonner certaines d’entre nous.

Au fil des pages, des retours au monde civilisé, des passages qui nous laissent reprendre le souffle.

Sous forme le plus souvent épistolaire, aux lettres parfois désuètes, une belle histoire d’amour, telle qu’on peut l’imaginer au 19 ème Siècle dans la bourgeoisie parisienne.

Aventure et romantisme entremêlés

 

 

Groupe Les quatre vents – Décembre 2014

Repost 0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 19:46

Cette année du centenaire de sa naissance fut pour nous l'occasion de chercher à mieux connaître Marguerite Duras. Le livre de Michèle Manceaux, son amie de près de trente ans, nous fait découvrir la vraie personnalité de l'écrivain, dans toute son authenticité. Cette tranche de vie, racontée avec un côté humain très intime, révèle la femme engagée et passionnée.

 

Avec une grande franchise, l'amie parle de l'œuvre mais aussi des paradoxes, des excès et de la tyrannie de l'auteur(e) aussi admirée que dénigrée.

 

Groupe Plaisir Centre  – Décembre 2014

 

 

Repost 0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 09:10

 

On ne peut pas dire que ce film ait suscité l’enthousiasme, même si le jeu de Mathieu Kassovitz (le père) et les courtes apparitions de Céline Sallette (la mère) ont été appréciés. Les choix du réalisateur impliquaient qu’une partie seulement  de ce « fait divers » réel (qui s’est déroulé sur 14 ans ...) soit traitée. De ce fait, le père apparaît comme un manipulateur psychorigide de ses enfants, et la mère une victime. Le bonheur des enfants jeunes n’est qu’esquissé et leur révolte d’adolescents survolée. Un récit d’une rupture, d’enfants disputés, de vie marginale qui ne pouvait qu’échouer.

 

Mais le film est quand même un bon « prétexte » à réflexion et débat. Pour aller plus loin il est apparu indispensable de se référer au livre  « source » écrit par les trois hommes. Dans ce cas, il est possible de réévaluer (sans les approuver pour autant) les raisons et comportements des uns et des autres. Le père s’était préparé dès son plus jeune âge à cette vie, il s’est imprégné de culture amérindienne qu’il a transmise à ses garçons et que sa femme a partagée pendant des années. Un vaste réseau d’amis de la même mouvance s’était constitué, le trio montré par le film n’a jamais été seul, ni n’a manqué de présences féminines. Pas de « Vie sauvage ». Les enfants étaient apparemment heureux, ils avaient des copains et ils se sont révoltés à l’adolescence contre le père, comme ... tous les ados (?! ...). Le père a « manipulé » ses enfants (ce qui le rendait fort antipathique aux yeux de certains membres de notre groupe), mais qui ne manipule pas ses enfants pour les mettre sur les rails qu’on leur a choisis (reconnaissaient, jusqu’à un certain point, d’autres membres) ?! ...

 

La mère, qui la première avait enlevé les enfants (et avait été condamnée pour cela, sans que le jugement soit exécuté) et n’a pas joué le jeu de la garde alternée, est bien la seule perdante (douloureusement) dans cette affaire, puisque le père et ses 2 fils ont tiré apparemment grand profit de cette période pendant laquelle, vivant en marginaux avec des marginaux délibérés comme eux, ils ont été traqués sans pitié par la justice et les medias, jusqu’à ce que ces derniers se « retournent », les temps ayant changé ...

 

 

Groupe VOLVER

Repost 0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 13:53

Le film choisi pour la prochaine réunion du groupe

Volver

qui aura lieu le  

12 janvier 2015

est

       "  TIMBUKTU  "    

d'  ABDERRAHMANE   SISSAKO

Repost 0
Published by - dans INFOS
commenter cet article

Présentation

  • : des Groupes discussions
  • des Groupes discussions
  • : Synthèses des commentaires des groupes discussion
  • Contact

Bienvenue

Bienvenue sur le blog des "Groupes-discussion" de l'association plaisiroise "Lecture et Dialogue".

 

L'Association est née du désir de communication de jeunes femmes nouvellement installées à Plaisir. Elles se sont réunies pour discuter de livres, formant un groupe-discussion qui a fonctionné quelques mois de façon informelle. Le succès de cette initiative a déclenché un phénomène de "boule de neige" : deux participantes ont d'abord créé leur propre groupe dans le même secteur, puis au fil du temps, l'exemple a été suivi dans tous les quartiers de Plaisir. Actuellement 30 groupes se réunissent régulièrement. Une animatrice ou un animateur coordonne le débat entre les participant(e)s. Une commission "documentation" élabore des dossiers à partir d'articles de presse, sur les écrivains et les thèmes choisis dans les groupes, apportant ainsi un support aux discussions. Les commentaires rédigés par les groupes sont en ligne sur ce blog. Un index par auteur permet une recherche rapide. Vos commentaires sont les bienvenus.

Les activités proposées : visites commentées, sorties, cours, conférences... sont annoncées chaque chaque trimestre ici

Texte Libre

Vous désirez vous évader du quotidien, faire des pauses, gérer votre temps lectures, culture, loisirs ? Vous aimez lire, écrire, échanger des idées, aborder des sujets variés ?

Vous souhaitez partager vos choix de lecture, cinéma, vidéo dans une ambiance sympathique ? Nos groupes-discussion sont faits pour vous.

Lecture et Dialogue organise depuis de nombreuses années des "groupes-discussion" qui permettent aux participants d'exprimer leurs avis et d'écouter celui des autres participants.

Un "groupe-discussion" c'est la motivation qui me manque quand je me dis que je devrais lire le livre ou voir le film dont j'ai entendu parler alors que je n'aurais pas le courage ou le temps de le faire si je n'ai pas le plaisir d'aller à la prochaine réunion du groupe. "

Vous pouvez également assister aux cours dispensés par des professeurs diplômés, le matin en semaine et vous inscrire à des visites commentées par des conférenciers professionnels, vous inscrire à des sorties théâtre dans la région ou en car à Paris.

Vous pouvez assister à une conférence ou venir à la rencontre d'un écrivain. Ces deux activités sont ouvertes à tous, adhérents et non adhérents, plaisirois et non plaisirois.

L'ensemble des activités est mis en ligne en temps réel sur ce blog : http://lecdial.eklablog.com