Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 15:06

Un monde où toute trace de civilisation a disparu: le feu, le froid, la pluie, les tremblements de terre ont tout ravagé, aussi les couleurs- tout est gris et sale-, les oiseaux. Plus grave, les vérités fondamentales ont été perdues, le nom des choses et la mémoire.


C'est dans ce paysage qu'un  homme et son fils cheminent « vers le sud »,  l'Océan, déterminés à survivre, luttant contre le froid, cherchant à trouver leur nourriture,  parmi les bons et les méchants, face à l'indifférence de l'univers.


L'homme, le père, porte toute la responsabilité de la survie de son fils et il tente de lui raconter un ancien monde que l'enfant n'a pas connu et qui n'existe plus. Il le protège avec ferveur. L'enfant en effet ne représente-t-il pas l'avenir, porteur du feu, symbole d'espérance, de la vie nouvelle, dans un nouveau monde pacifique? Le père peut mourir après avoir légué son message d'espoir.


Les grands thèmes de l'humanité sont tour à tour évoqués: la mort (la terre n'est qu'un amas de cendres), l'amour paternel, la notion de bien et du mal (comment peut-on encore être un 'gentil ' après avoir tué, même pour survivre?), l'espoir, la mémoire.


Mais le monde ressemble souvent à celui de « la Route » et le feu de la compassion humaine est trop facilement éteint lorsque nous rencontrons l'adversité.

L'unanimité s'est faite autour de cette lecture. La discussion a été « impressionnante ».


Le film :

Le film du cinéaste américain John Hillcoat est, comme le livre, d'une grande force émotionnelle. Les images d'un monde dévasté où plus rien ne pousse et où les derniers survivants s'entre-tuent sont rudes mais telles que le lecteur pouvait les imaginer. Le trait n'est pas forcé et, comme dans le roman, les actes de violence et de terreur ne sont pas appuyés, davantage suggérés que montrés. Quant au jeu de Viggo Mortensen en père protecteur et figure christique, il laisse une profonde empreinte.

 

English  Speaking Group

Le roman se déroule dans un futur apocalyptique où l’humanité semble être retournée à une barbarie bestiale.

 

Au final, tout le groupe a apprécié cette histoire effroyable, désespérante mais malheureusement vraisemblable…

Groupe : Les peupliers


Un livre traitant de l'amour paternel, un des plus beaux livres jamais écrit sur l'espérance, la leçon d'un grand romancier. Riche en suspense, ce best seller est un chef d'oeuvre de sensibilité. Une fois refermé, ce livre ne laisse pas indifférent et nous pose quantités de questions

 

Ce grand romancier américain nous raconte la fin du monde ! Nous sommes dans un futur indistinct, à la toute fin des temps ; un homme et son fils, deux âmes sans nom, avancent sur une route désolée… Tout est gris, il tombe une pluie de cendres ; amas de ruines ; hordes sanguinaires qu’ils croisent sur leur chemin. Inlassablement ils marchent vers le Sud, vers la côte … : là bas, peut-être l’océan est il encore bleu ? Il faut survivre tant pour eux-mêmes que pour donner une dernière chance à l’humanité…..La fin du monde ? Ce n’est pas qu’on s’y voit, c’est qu’on y est et ça vous fait quelque chose. Ce  livre magnifique a dérouté quelques-unes ; il ne laisse pas indifférent et pose quantité de questions. Attention, si vous ouvrez ce livre, vous ne pourrez pas le lâcher et ensuite il continuera de vous hanter.

Groupe : Val Boissière

 



Dans un paysage de fin du monde, désolé, glacé où tout est mort : végétaux, animaux, hommes, un père et son fils cheminent vers le sud dans l’espoir insensé d’échapper aux hordes de cannibales et de trouver un peu de chaleur, pour aider son fils à survivre malgré tout.

C’est une histoire d’amour entre ces deux  survivants d’une catastrophe (laquelle ? on imagine car rien n’est précisé) où le père met un point d’honneur à transmettre des valeurs dans ce monde dévasté et couvert de cendres.


La fin est attendue, redoutée même et d’une grande humanité.

La construction et le style sont d’une simplicité voulue. Pas de superflu, phrases courtes, simples qui servent admirablement l’argument de ce récit dépouillé mais superbe. On ne peut que se poser des questions et réfléchir sur le devenir de notre planète.

9 mars 2010
Livre angoissant et abstrait peu apprécié par la plupart des participantes. Ecriture monotone et répétitive ou dépouillée ? L’esprit du livre se prête t-il  à la traduction ?

Dans un univers apocalyptique l’homme et l’enfant cherchent le sud, l’océan où la couleur serait encore possible.

Ce long voyage qui pourrait sembler interminable est une leçon de vie, d’endurance et d’espoir.

Groupe : Les quatre vents

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PARODI Annie 16/09/2009 23:45

Après l'avoir lu dans les deux langues, je dois dire que la traduction en français est remarquable étant données la richesse et la complexité du vocabulaire de Mc Carthy. C'est vrai excellent ouvrage !

népalAjouter un commentaire 02/06/2009 18:13

J'ai également beaucoup aimé ce roman ;on ne le quitte pas et après avoir lu la dernière ligne,il nous hante.

Présentation

  • : des Groupes discussions
  • des Groupes discussions
  • : Synthèses des commentaires des groupes discussion
  • Contact

Bienvenue

Bienvenue sur le blog des "Groupes-discussion" de l'association plaisiroise "Lecture et Dialogue".

 

L'Association est née du désir de communication de jeunes femmes nouvellement installées à Plaisir. Elles se sont réunies pour discuter de livres, formant un groupe-discussion qui a fonctionné quelques mois de façon informelle. Le succès de cette initiative a déclenché un phénomène de "boule de neige" : deux participantes ont d'abord créé leur propre groupe dans le même secteur, puis au fil du temps, l'exemple a été suivi dans tous les quartiers de Plaisir. Actuellement 30 groupes se réunissent régulièrement. Une animatrice ou un animateur coordonne le débat entre les participant(e)s. Une commission "documentation" élabore des dossiers à partir d'articles de presse, sur les écrivains et les thèmes choisis dans les groupes, apportant ainsi un support aux discussions. Les commentaires rédigés par les groupes sont en ligne sur ce blog. Un index par auteur permet une recherche rapide. Vos commentaires sont les bienvenus.

Les activités proposées : visites commentées, sorties, cours, conférences... sont annoncées chaque chaque trimestre ici

Texte Libre

Vous désirez vous évader du quotidien, faire des pauses, gérer votre temps lectures, culture, loisirs ? Vous aimez lire, écrire, échanger des idées, aborder des sujets variés ?

Vous souhaitez partager vos choix de lecture, cinéma, vidéo dans une ambiance sympathique ? Nos groupes-discussion sont faits pour vous.

Lecture et Dialogue organise depuis de nombreuses années des "groupes-discussion" qui permettent aux participants d'exprimer leurs avis et d'écouter celui des autres participants.

Un "groupe-discussion" c'est la motivation qui me manque quand je me dis que je devrais lire le livre ou voir le film dont j'ai entendu parler alors que je n'aurais pas le courage ou le temps de le faire si je n'ai pas le plaisir d'aller à la prochaine réunion du groupe. "

Vous pouvez également assister aux cours dispensés par des professeurs diplômés, le matin en semaine et vous inscrire à des visites commentées par des conférenciers professionnels, vous inscrire à des sorties théâtre dans la région ou en car à Paris.

Vous pouvez assister à une conférence ou venir à la rencontre d'un écrivain. Ces deux activités sont ouvertes à tous, adhérents et non adhérents, plaisirois et non plaisirois.

L'ensemble des activités est mis en ligne en temps réel sur ce blog : http://lecdial.eklablog.com